Apprendre l’italien grâce au compte personnel de formation

Publié le : 06 décembre 20225 mins de lecture

Maîtriser les langues de communication dans l’environnement professionnel est un passage obligé pour pouvoir évoluer. En plus de faciliter les échanges avec les collaborateurs, le travailleur a la possibilité de voyager, d’effectuer des transactions et de bien s’exprimer. Les personnes qui ont besoin de suivre une formation en italien peuvent obtenir l’aide du compte personnel de formation (CPF). Aucune excuse n’est valable puisque tout salarié ayant déjà fait son entrée dans le monde du travail a le droit d’en bénéficier. Les personnes qui justifient d’une année d’expérience en CDI (contrat à durée déterminée) ont le droit d’apprendre dans le cadre du CPF. Elles sont libres de saisir cette opportunité pour améliorer leurs compétences à tout moment, et ce, jusqu’à leur retraite. Nombreux centres d’apprentissage suggèrent une formation en italien en CPF, permettant à tous les citoyens intéressés par cette langue de progresser, et surtout de se perfectionner.

Le financement CPF

Avant 2019, le CPF est alimenté en heure, mais désormais, il est approvisionné en euros. Le montant versé annuellement sur ce compte est normalement de 500 €, mais il peut aller jusqu’à 800 € pour les personnes qui manquent de qualification. Les heures accumulées en CPF avant 2019 et qui ne sont pas encore utilisées peuvent être reconverties, les détails de ce dispositif sont consultables sur moncompte-personnel-formation.fr. Dans tous les cas, le principal avantage de cette structure est le financement de l’apprentissage. Apprendre l’italien en CPF permet d’augmenter ses compétences et d’accéder à d’autres opportunités d’évolution de carrière. Peu importe le motif, cette formation est bénéfique, surtout qu’elle est certifiante et diplômante. Les personnes qui ont suivi ce type d’apprentissage et qui ont réussi ont un atout supplémentaire. D’autant plus que les certificats et diplômes obtenus grâce à l’aide du CPF permettent d’acquérir une bonne reconnaissance professionnelle.

Les formations en italien dans le cadre du CPF

Les personnes qui veulent bénéficier d’une formation d’italien dans le cadre du CPF doivent a priori disposer d’un compte. Dans le cas contraire, la réalisation de cette aspiration semble impossible. Après l’ouverture de leur compte, elles doivent chercher les organismes qui proposent ce genre de formation. Ces centres sont nombreux, il suffit de choisir parmi les cours en présentiel ou à distance, ou pourquoi pas les deux.

  • Apprendre la langue italienne en ligne, par le biais du CPF, est possible. C’est la meilleure option pour ceux qui manquent de disponibilité, mais qui ont besoin d’enrichir leur savoir-faire et leur compétence. L’e-learning exige une grande autodiscipline et de l’assiduité.
  • La formation à distance est dispensée par des enseignants qui font les cours par visioconférence.
  • La formation en salle est la plus proche des systèmes académiques conventionnels. Les cours peuvent être collectifs ou individuels, tout dépend de l’institut qui les propose. Dans tous les cas, l’intéressé n’a qu’à privilégier le système adapté à sa situation.
  • L’autre alternative qui s’avère aussi pratique est la formation hybride qui combine à la fois les séances en e-learning et les cours en présentiel ou à distance. L’apprenant est libre de s’organiser, tout en bénéficiant de l’aide et du suivi d’un professeur.

Les certificats et les diplômes obtenus après les cours d’italien par le CPF

Les personnes qui désirent suivre des cours d’italien par le biais du CPF peuvent trouver quelques pistes ici.
Les professionnels préfèrent particulièrement les certificats obtenus par un court cursus afin de gagner du temps et être opérationnels rapidement. Dans ce cas, le DCL (Diplôme de compétence en langue) et le CIC (Certificato di Conoscenza della lingua italiana) font partie des titres valorisants. Le premier est un certificat délivré par l’Éducation nationale validant les acquis lors des formations et confirme la réussite des niveaux A2 au C1. Quant au CIC, il atteste souvent le niveau d’une personne dans son milieu professionnel.
L’obtention d’un diplôme après un long cursus est pareillement possible grâce à l’enseignement supérieur. Sont parmi les titres pouvant être obtenus le CELI (Certificato di Conoscenza della lingua italiana) et le CILS (Certificazione Di Italiano Come Lingua Straniera). Les apprenants qui suivent ces cours d’italien par le CPF doivent passer par plusieurs niveaux et les réussir. Ces diplômes représentent une valeur sûre pour évoluer dans un domaine nécessitant la maîtrise de cette langue.


Plan du site