Entretien : un regard fuyant ou trop insistant peut froisser votre interlocuteur !

Publié le : 27 août 20213 mins de lecture

Durant un entretien d’embauche, le recruteur prend généralement soin d’observer le regard que le candidat lui jette. Si celui-ci détecte que l’interlocuteur présente un regard fuyant pendant la conversation, le taux de réussite de l’entrevue peut être négativement affecté. Un regard trop insistant peut aussi avoir le même effet car les recruteurs gardent notamment un œil attentif sur le regard porté par l’individu.

Le regard : un indicateur d’arrogance ou de mal-être

Une personne affichant un regard fuyant lors d’un entretien révèle directement un comportement mal à l’aise, et peut directement altérer le point de vue du recruteur en conjonction avec la poignée de main. En effet, le regard fait partie des éléments au centre de la communication non verbale, et correspond à l’atout idéal pour instaurer une relation positive avec autrui. Le regard fuyant peut donc inspirer le doute sur la crédibilité du candidat en plus de montrer que celui-ci est envahi par le trac.

Les regards insistants tendent en revanche à agacer la personne observée et peuvent même l’effrayer dans certains cas. Par ailleurs, la fixation du recruteur peut aussi le mener à penser que le candidat est trop confiant, et il peut en plus interpréter cette action comme de l’arrogance ou de la moquerie.

Gagner ou perdre en confiance avec le regard

Le regard peut également contribuer à gagner la confiance du recruteur et reste une preuve que l’éventuel recruté s’intéresse définitivement à l’échange. Un regard fuyant traduira en outre que ce dernier essaie d’éviter la rencontre, et souhaite quitter la pièce dans le moment. Le clignement des yeux et leur focalisation sur autre chose pendant un court instant peuvent prévenir la fuite de regard, mais il est important de ne pas perdre de vue le recruteur trop longtemps. Alternativement, un regard bloqué sur l’interlocuteur peut éveiller de la méfiance, surtout si celui-ci demande au candidat d’observer un document.

L’établissement d’un regard direct accompagné d’un sourire est donc indispensable pour poser les bases d’une bonne interaction et prévenir une coupure soudaine de l’entretien.

Fuir ou insister des yeux : des preuves non convaincantes

Les regards fuyants, insistants et verrouillés sur un objet sont enfin des témoins attestant que l’individu passant l’entretien n’avance pas de réponses honnêtes et franches. Dans ces cas, le recruteur peut simplement décider de passer son CV suite à un regard mal placé, même s’il est idéal et impeccable pour l’emploi proposé. Par ailleurs, ces types de regards signifient principalement un défaut d’attitude spontanée naturelle, et peuvent rapidement attirer le mauvais œil du jury s’il est composé de plusieurs recruteurs.

Plan du site