Quelle est la durée d’un bilan de compétences ?

Publié le : 19 décembre 20225 mins de lecture

Pour qu’un bilan de compétences soit bien efficace, il faut respecter l’article R6322-35 pour la méthodologie utilisée et ses contenus. Il est également impératif qu’un bilan doive comprendre 3 phases bien distinctes, et ce sous la supervision d’un prestataire. L’évaluation des compétences est un système qui se déroule en plusieurs étapes. Il suit un ordre chronologique précis. Voici combien de temps nécessaire faut-il pour le compléter !

Quelles sont les 3 phases obligatoires d’un bilan de compétences ?

La première phase est appelée étape préliminaire. Elle est vouée à l’approfondissement des exigences pour que le consultant puisse identifier clairement la motivation du candidat. Ainsi, il pourra construire un bilan de compétences en fonction de ce besoin. Suivant cette étape préliminaire, il faut passer à la phase d’investigation. Cela implique l’exploration des compétences, des caractéristiques personnelles et d’autres points importants du bénéficiaire. La troisième phase est l’étape de conclusion. À ce stade, les deux parties (le consultant et le bénéficiaire) finalisent le projet. Il y a donc une proposition des hypothèses d’orientation pour les réalités locales. Il y a aussi une vérification de leur faisabilité effectivement en matière de formation. Le cas échéant, un programme de formation peut en effet être envisageable et produit. De ce fait, le consultant interviendra dans la sélection de la formation, des modalités de financement, des organisations, etc. Enfin, une note récapitulative doit restituer l’évaluation de votre prestataire selon l’article R. 6322-37 du Code du travail. Chaque phase comprend plusieurs entretiens individuels, dont la durée peut varier de 1h30 à 3h. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le bilan de compétences sur ce lien.

Bilan de compétences : quelle est sa durée ?

La durée d’un bilan de compétences varie selon les besoins du bénéficiaire. Mais en général, elle ne doit pas excéder 24 heures. Les bilans de compétences peuvent avoir lieu en dehors des heures de travail ou pendant les heures de travail. Cela dépend de ce que vous comptez faire pour sa réalisation. Soit vous décidez de ne pas en informer votre employeur, soit vous le prévoyez avec le soutien de ce dernier. Cette dernière option est faite dans le cadre d’un programme de formation en entreprise.

Ces 24 heures sont réparties uniformément sur un délai d’un à trois mois, alternant entretiens et travaux personnels. Les bilans de compétences peuvent être réalisés en dehors des heures de travail ou pendant les heures de travail. Tout dépend de l’implication de votre entreprise. Au cours de ces périodes, le candidat doit méditer sur son parcours, faire des recherches sur ses compétences etc. Pour réussir, les bilans de compétences doivent être issus de la co-construction. Après tout, un consultant reste un accompagnateur. Ce dernier guide, donne du conseil pour le candidat. Il ne peut pas toutefois influencer ce dernier ou dire ce qu’il doit ou ne doit pas faire. De plus, vous pouvez décider de réaliser un bilan de compétences sans en informer votre employeur pour bénéficier de son accompagnement. Dans certains cas, par exemple, des bilans de compétences sont intégrés au programme de formation d’une entreprise.

Bilan de compétences : obligatoire ou pas ?

En principe, le bilan de compétences n’est pas obligatoire du tout. Cependant, il est fortement conseillé pour une personne qui veut améliorer son parcours personnel ou celle qui veut faire une reconversion professionnelle. De plus, cette évaluation ne s’improvise pas. Après tout c’est un long travail d’échanges et de réflexion. Il y a donc trois parties concernées : le consultant, le bénéficiaire et le centre de bilan de compétence. En conclusion, le bilan de compétence est un véritable outil important pour se réorienter dans sa carrière personnelle et professionnelle.

Plan du site